vie locale
retour liste imprimer cette page Envoyer par mail version mal voyants
Economie

L'imprimerie CLEMENT, prestige et réputation

 

Certes la prospérité des entreprises est avant tout le moteur d’un territoire, mais il arrive qu’au-delà de leur mission économique, certaines sociétés attirent sur leur secteur d’activité une respectabilité toute particulière, fruit d’un labeur maîtrisé, rare et de qualité. L’image que de telles sociétés renvoient est alors bénéfique à tous, puisque, comme en Pays viganais, elle contribue à renforcer notre présence sur toutes les cartes. C’est le cas de l’Imprimerie Clément, et bien que son gérant soit plus connu pour s’illustrer par sa discrétion, ne pas l’admettre serait une grossière erreur.

Qui d’autre pourrait se targuer d’avoir sur son sol une entreprise à avoir été classée troisième PME de France ? Ce fut le cas pour l’Imprimerie Clément, en 2002, grâce notamment à un carnet de commandes aussi bien rempli qu’imposant par les noms y figurant : Rivoire et carré, Lustucru, Dell...

François Clément hésitait entre deux professions : moniteur de ski et journaliste. Il s’installe finalement, peut-être par curiosité au départ, avec son père, en 1989.

L’Imprimerie fondée en 1960 au Vigan réalise une grosse partie de son chiffre d’affaire avec Well, en typographie. Il est temps, à l’orée des années 90, de passer à l’offset, un procédé d’impression descendant de la lithographie et qui est toujours, à l’heure actuelle, le procédé majeur de la profession. François aidera l’entreprise à opérer ce cap.

Pendant ses cinq premières années à bord, il obtient un marché auprès d’Air Littoral. Puis ce sera Rivoire et Carré, Lustucru, de colossaux espaces d’art et, en 1994, il décide de continuer. Il s’installe à Montpellier. Coup de chance, hasard ou simple témérité, François Clément rencontre un samedi matin Dell, le géant de l’informatique. La société, à la recherche d’un imprimeur sérieux, ne parvient à rencontrer personne en dehors de la semaine. Sa présence au bon endroit au bon moment va imposer François Clément qui va offrir dix années d’une prospérité inespérée à l’entreprise de son père. Une décennie à imprimer toutes les documentations et les supports de communication de Dell, dans 18 pays à travers ce que François s’amuse à appeler “deux coups de bourre par mois.”

Très vite vient la notoriété et l’imprimerie sera alors classée troisième PME de France, selon l’évolution de son chiffre d’affaire, ses marges et ses profits par salariés. Ils sont d’ailleurs 11 à travailler sur le site du Vigan, s’occupant de toute la production, et 11 à Montpellier, pour tout le suivi commercial.

L’année 2009 sera l’année de la première crise essuyée par l’Imprimerie Clément, dépendant de clients frappés de plein fouet par les fluctuations du marché et la frilosité bancaire. Les temps sont durs, pour la première fois depuis qu’il tient les rennes, François Clément avoue qu’il n’a aucune visibilité à plus d’une semaine, que son carnet de commandes est des plus courts.

Mais, si une peur panique enserrerait d’autres entrepreneurs, le gérant de l’Imprimerie Clément connaît bien son métier et adore ce qu’il fait. Alors une réponse s’est faite naturellement à ces temps difficiles, une technique tellement à la pointe de la profession que de nouveaux clients se sont rapprochés de lui. Il s’agit de l’impression avec gestion de variables, procédé simple et novateur qui permet aux clients de modifier et valider par internet le produit dont ils ont besoin et l’imprimerie fait le reste. Un gain de temps, d’argent, et une flexibilité incomparable.

Alors, si il y a quelques mois les machines sont restées éteintes 3 jours, ce qui n’était jamais arrivé en 20 ans, cette nouvelle technique devrait permettre à l’imprimerie d’aborder l’avenir avec, comme à son habitude, plein de justesse et de subtilité.



Haut de page | Marchés Publics | Accès | Mentions légales | Nous contacter